E comme État, P comme Psychologique

C’est notre état psychologique, notre façon d’appréhender les choses, notre perspective, notre point de vue qui crée, détruit et transforme notre univers.

C'est notre état psychologique,[...] qui crée, détruit et transforme notre univers.

C’est notre état psychologique,[…] qui crée, détruit et transforme notre univers.

En fonction de notre état psychologique, nous allons générer des attitudes qui ne manquerons pas d’agir sur notre environnement et notamment sur les autres.
Si nous pouvons, en devenant le moment présent, rester centrer sur ce que nous sommes réellement : une présence d’amour, alors notre impact sur le monde change.

Si nous pouvons garder notre meilleur état psychologique possible, à chaque instant, si nous pouvons être cet amour infini, sans se laisser influencer par l’environnement, quoi qu’il arrive, alors dans ce moment de pleine conscience, nous ne pouvons qu’agir justement, et prendre les bonnes décisions. Alors, Dans un esprit de fraternité et de partage, nous pouvons exprimer ce que nous sommes : l’amour et non pas l’identification à nos croyances.
Alors la vie devient vrai, alors la vie devient réel, alors la vie devient profonde et juste.
Notre état psychologique est tout ce que nous avons, c’est lui qui va générer notre monde.

Pouvons nous comprendre que l’amour engendre l’amour et que la haine engendre la haine ?
Dans un cycle infini de destruction et de création, notre état d’esprit va se manifester en créant des unions et des séparations. La même rencontre, dans deux moment différents, avec des états d’esprits différents engendrera des conséquences diamétralement différentes.

Sachons cultiver l’amour, la fraternité, la paix afin de co-créer ensemble un monde qui nous reflète ce que nous sommes.

Dans quels états d’esprit sont les gens autour de nous ? Que diffusent nos amis, notre famille, les personnes qui travaillent avec nous ?
Comme un virus, l’état psychologique d’une personne se propage et se transmet. Soyons attentif aux êtres qui sont en contact avec nous.
Pouvons nous être naturel, pouvons nous être nous même auprès d’eux ?
L’état psychologique des êtres, qu’ils soient dans un état d’union ou de séparation ne manquera pas de nous influencer. C’est l’histoire de l’homme qui rentre du travail énervé et fatigué de se faire engueuler toute la journée et qui est violent avec sa femme le soir. Car chaque violence, chaque état psychologique de l’autre, qu’il soit positif ou négatif agit sur nous. Il faut un certain temps pour revenir dans un état psychologique d’amour infini après s’être fait agressé. Pour certains, l’amour est naturel, pour d’autres c’est la violence, en fonction de leur état psychologique de base.

Sachons nous centrer sur le cœur, apprenons à cultiver un état psychologique d’amour et de bien être.

Partageons et diffusons la joie, le bonheur, l’amour d’être ce que nous sommes.

Osons répandre la joie, ayons le courage d’être nous même, au delà des évènements, au delà des circonstances.

Concentrons nous, sur le cœur, sur l’amour et voyons comment notre monde change avec nous.

Kundun, Mai 2013

Comments

  1. Merci, Kundun pour toutes ses pensées positives

  2. Sacajawa says:

    Bonjour Kundun, je me permets de réagir sur l’exemple que tu as choisi de l’homme violent avec sa femme le soir après une journée de travail éprouvante. Je comprends bien le message que tu essaies de faire passer mais l’exemple me semble réducteur et chargé de stéréotypes et même si ce n’était pas ton intention, je pense qu’il pourrait être mal compris. Un homme n’est pas violent avec sa femme uniquement parce qu’il s’est fait « engueuler » toute la journée, ce ne peut être tout au plus qu’un facteur déclenchant. Les racines de la violence, surtout lorsqu’elle s’exprime d’une telle manière, remontent à l’enfance (voire à beaucoup plus loin je présume), à un quotidien de violence relationnelle et/ou physique, « ordinaire » au sens de banalisé, quotidien.
    Qui plus est, au risque d’avoir l’air d’une féministe à tout crin, une femme peut également se montrer violente, verbalement ou physiquement, et peut par ailleurs tout aussi bien rentrer d’une journée de travail éprouvante 😉 Bref, c’est juste un clin d’oeil pour décaler un peu le regard…
    Peut-être souhaitais tu évoquer la violence ordinaire telle qu’elle a été décrite, très clairement, par Alice Miller (« C’est pour ton bien »), violence relationnelle dans laquelle nous baignons depuis tout petit, qui se transmet de génération en génération et que nous tendons à perpétuer au quotidien, les uns avec les autres, avec des justifications qui nous semblent inattaquables, tant que nous n’avons pas pris conscience de ce fonctionnement.
    Je ferais volontiers le lien avec le « cauchemar de la planète » décrit par les Naguals: ce cauchemar que nous rêvons et nourrissons collectivement, convaincus qu’il est la seule réalité.
    Alors oui, soyons de plus en plus nombreux à rêver notre planète avec Amour! Et merci Kundun de partager ton expérience avec tant d’enthousiasme.

  3. Bonsoir,
    un exemple est un exemple, il est réducteur, tu as raison. Bien sur, il n’y a pas pour moi de différence entre les hommes et les femmes. Ils peuvent chacun être violent ou aimant.
    Merci pour ton message et ton commentaire. I love you !!! Kundun

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :