E comme Erreur

L’erreur, l’illusion est de croire que nous pouvons changer notre environnement, le monde qui nous entoure.

En réalité, la seule chose que nous pouvons changer, c’est nous.

Si nous parvenons à nous éveiller, à changer ce que nous sommes, alors tout notre entourage se mettra au diapason : de nouvelles personnes arriveront tandis que d’autres s’en iront.

Les personnes qui sont dans notre entourage sont nos maîtres, ils nous enseignent en permanence, il suffit de les regarder, de les écouter, d’être en leur présence : soit nous restons avec eux et nous devenons eux, soit nous partons et cherchons de nouveaux maitres.

L’illusion, c’est de croire que les problèmes sont à l’extérieur de nous, que « c’est de la faute des autres ».

Pas du tout. Tout ce qui nous entoure est la projection de nos choix, le résultat de notre karma, dans cette vie et dans les autres.

La situation dans laquelle nous sommes est très précisément le résultat, la somme de nos décisions.

En nous éveillant, c’est à dire en nous dés-identifiant à l’ego, la fausse personne, nous pouvons accéder à la réalité, et donc voir soit-même et les autres tels qu’ils sont : souvent, des automates conditionnés par leurs traumatismes et souffrances, parfois des bouddhas éveillés.

Leur situation est l’expression de ce qu’ils sont. La même règle s’applique à tous.

Nous voulons changer notre situation ? Il suffit d’évoluer, de grandir, de s’éveiller.

Plus nous nous éveillons, plus de nouvelles prises de conscience surgissent, alors nous intégrons, alors nous changeons, alors, notre environnement finit par évoluer.

Car oui, l’environnement s’adapte à ce que nous sommes, en temps réel. Et nous-même, en fonction de notre niveau de conscience, nous choisissons la présence ou la non présence de telle ou tel personne.

Aussi, nous choisissons les lieux, les activités.

Le monde entier est notre terrain de jeu, nous sommes libres.

Pouvons-nous comprendre à quel point notre degré de liberté est infini : nous pouvons choisir les êtres avec qui nous voulons être, les lieux, les pays, les continents.

Tous les conditionnements voulant nous faire croire que nous sommes français, belge, américain, russe, chinois, tout ceci est une illusion permettant aux « balanciers » (cf transurfing)de nous manipuler, mais si nous sortons de cette illusion, nous nous rendons compte que nous sommes tous frères et sœurs, que tous les dogmes n’ont qu’une seule fonction : diminuer les libertés individuelles, nous manipuler.

L’éveil permet de sortir de nombreuses illusions, et permet aussi de devenir libre : vis à vis des autres personnes, mais aussi vis à vis des balanciers : dogmes, pays, entreprises, conjoint, amis, famille, etc.

Plus notre niveau de conscience augmente, moins nous sommes soumis aux conditionnements sociétaux et aux conditionnements des autres.

Alors, nous pouvons être « nous ». Nous pouvons laisser les archétypes divins vivre à travers nous et exprimer notre plus haut potentiel.

La libération de notre propre ego amène automatiquement la libération des égos des autres. Car finalement, il n’y a plus personnes en nous pour « jouer » au personnage, aussi ce que nous renvoyons est différent.

Cela peut se faire progressivement, ou bien violemment, en fonction de nos prises de conscience.

A ce titre, les autres sont véritablement nos maîtres puisqu’ils sont là pour jouer leur personnage. A nous de le comprendre, à nous d’en prendre conscience.

Comment ?

Simplement en nous des-identifiant à l’ego ?

Comment ?

Simplement en se concentrant sur le cœur, l’amour, en refusant systématiquement le jeu du personnage, en entrant dans la présence.

Si nous décidons d’évoluer, d’augmenter notre niveau de conscience, d’être dans le moment présent, c’est à dire de se centrer sur la présence, les « personnages » perdent toutes substances et perdent de leur force, les égos se révèlent. Alors nous pouvons les dissoudre, s’en des-identifier.

Se changer est facile, il suffit de se positionner du point de vue du cœur, de l’âme, de ce que nous sommes réellement. Aussi, il faut éviter la présence de personnes égotiques qui sont très dans le personnage, sauf si nous sommes prêts à cela.

Car le jeu du personnage, de l’ego est justement de faire souffrir les autres, de façon plus ou moins subtile, de séparer les choses, de façon plus ou moins consciente. Le jeu de l’ego est le jeu de la manipulation, du personnage, de l’intérêt individuel.

Le discernement apparait lorsque nous pouvons équilibrer les fonctions cognitives du cerveau gauche et du cerveau droit.

Sommes-nous heureux de la situation dans laquelle nous sommes ?

Que voulons-nous changer ?

Si nous voulons changer quelque chose qui est à l’extérieur, que dois-je changer à l’intérieur ?

Puis je comprendre que « ce qui ne va pas à l’extérieur », est le reflet de quelque chose qui est à l’intérieur ?

Cela peut être un trauma, une souffrance, une tension, une révolte.

Méditons quelques instants,

Quel est mon ressenti ?

Pourquoi ?

Listons les choses qui ne vont pas dans notre monde extérieur et méditons dessus. Quel est le facteur intérieur qui le génère ?

Méditons.

Souhaitons nous voulons plus d’abondance financière, d’abondance d’amour, de santé ?

Kunzang Novembre 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :