C comme Confiance

Comment faire confiance, à qui faire confiance ?

Quelque soit le sujet, nous ne pouvons faire confiance qu’aux êtres ayant éveillé le cœur. Il ne suffit pas d’être éveillé dans un domaine technique. Quelque soit le domaine : scientifique, sportif, spirituel, business ou autre, la confiance n’existe que s’il y a une conscience éveillée, c’est à dire si le cœur, l’amour et non l’égo le personnage dirige l’être. L’intention du cœur est bien plus importante que les capacités technique.

Comment pourrions-nous faire confiance aux égos, aux personnages alors que nous savons très bien qu’ils ne sont là que pour jouer un rôle, qu’ils ne sont juste pas « conscient » ?

Ayant une vision déformé de la réalité, les personnages ne sont pas dans le réel, enfermés dans leur prison égotique, ils ne perçoivent qu’une partie de la réalité. Bien sûr, cela ne leur empêche pas, au contraire même, parfois d’écraser et de manipuler les autres. Ils peuvent réussir matériellement, ils peuvent avoir l’illusion du succès. Malheureux, ils vivent dans un monde d’attachement, de pouvoir, de rapport de force, d’intérêt. L’existence même de la « communication non violente » (CNV) leur est inconnu, ce sont souvent des prédateurs.

La confiance ne peut être donnée qu’à l’amour, qu’au cœur de l’autre. Il faut pour cela avoir du discernement, c’est à dire avoir la capacité de discerner l’illusion de la réalité. L’illusion se situe dans les personnages, la réalité se trouve dans l’amour. (cf R comme Réalité)

Le bonheur se situe dans l’amour, dans le réel tandis que le malheur se trouve dans l’illusion. Ainsi certains personnages diffusent du malheur tandis que d’autres, plus éveillés, diffusent de l’amour. Il suffit d’être en leur présence pour ressentir.

Il est finalement très simple de faire la part des choses : que ressentons nous lorsque nous sommes en leur présence ? Ressentons nous une agression ou une union ? Il y a-t-il intrusion ou respect de ce que nous sommes ? Il y a-t-il programmation, conditionnement ou liberté ?

Que nous dit notre corps ? Se sent-il bien ? Ou au contraire est-il sur la défensive ? Que nous dit notre intuition ? Comment nous sentons-nous ?

Pensez à des personnes dans votre entourage, pour chacune, posez-vous la question : « qu’est-ce que je ressens quand je pense à lui, à elle ? »

A la fois nous pouvons faire confiance à l’amour de l’autre pour régler tout type de situation, à la fois nous pouvons être certains que son égo sera là pour tirer profit de tout type de situation, en général au détriment des autres. En effet, l’ego ne pense qu’à lui puisqu’il n’y a que lui dans son univers, tandis que le cœur pense à la communauté puisqu’il sait que l’autre EST littéralement lui. (Lire aussi A comme Amour)

L’amour est la compréhension que l’autre est en réalité un autre nous-même et qu’il n’y a pas de véritable séparation. L’égo est construit sur la croyance qu’il y a séparation entre lui, le personnage et les autres. C’est ce que certains ont appelé la chute originelle, la blessure originelle. Pouvons-nous comprendre que l’amour libère tandis que l’ego emprisonne ?

Nous pouvons faire confiance au divin pour nous éveiller, et nous pouvons faire confiance aux égos, autrefois appelés « démons » pour nous faire souffrir. Bien sûr rien ne nous empêche de mettre en place des systèmes de protection. (Lire aussi Texte révolution, G comme guide)

Dans cette grande farce cosmique, chacun joue son rôle, en général de façon inconsciente, à nous de bien comprendre, de discerner le vrai du faux…

Kunzang, Mars 2014

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :